Textes divers

Fais un vœu

Même lorsque tu souffres, que ton cœur s’est pétrifié
Il reste toujours un espoir, oui tu le sais.
Même si c’est difficile, pas la peine de te cacher
Ton chagrin se lit dans tes yeux, ça ne sert à rien de le nier.

Retourne-toi et tu verras que nous sommes là pour toi
Ne déprime pas seul dans ton coin, il y aura toujours quelqu’un pour te tendre la main.
Alors lève les yeux,
Regarde vers les étoiles,
Tais-toi et fais un vœu
Nous sommes tes anges gardiens , nous ne voulons que ton bien.

Ta peine est si lourde, tu te sens comme épuisé
Mais bientôt tu vas revivre, oui tu le sais.
Pour l’instant c’est difficile,
Cette absence t’as complètement vidé,
Tu gardes en toi cet amour inachevé.

Retourne-toi et tu verras que nous sommes là pour toi
Ne déprime pas seul dans ton coin, il y aura toujours quelqu’un pour te tendre la main.
Alors lève les yeux,
Regarde vers les étoiles,
Tais-toi et fais un vœu
Nous sommes tes anges gardiens , nous ne voulons que ton bien.

Et si tu pleures, parfois ça peut arriver
Pas de souci c’est ok
Laisse tes larmes couler
Laisse tes larmes couler
On peut ne pas tout contrôler
T’inquiète ça va s’arranger.
Fais nous confiance,
De là-haut nous veillons sur toi
Qu’importe la distance nous serons là pour toi

Et si tu doutes,
Pas de souci c’est ok,
Relève la tête, te laisse pas aller
Nous sommes là pour t’aider.
A ton réveil tu voudras savoir,
Si vraiment nous sommes venus te voir
Ecoute ton cœur, il te le dira
Nous serons toujours là pour toi.

©Aloïsia Nidhead, Mars 2016


Vous êtes là

Quand la tempête se déchaîne
Penser au destin
Qui s’en mêle
Que tout s’emmêle

J’ai beau essayer de l’oublier
Tout en moi me rappelle
Notre amour
Son désamour

Elle l’a emmené loin de moi
Je ne cesse de l’imaginer
Dans ses bras
Quel désarroi

Quoiqu’il arrive
Vous êtes là
Oui vous êtes là
Amis, famille, tous réunis
Tous là pour moi
Merci d’exister dans ma vie

Imaginer d’nombreux scénarios
Espérer le revoir
Toucher sa peau
Puis tombe à l’eau

Après le soutien de ses amis
Avoir l’assurance
D’une nouvelle vie
Enfin un répit

Et enfin croire en l’âme sœur
Lorsqu’on nous ouvre
Le chemin du cœur
Et du bonheur

Quoiqu’il arrive
Vous êtes là
Merci d’être là
Amis, famille, tous réunis
Toujours là pour moi
Merci d’exister dans ma vie

©Aloïsia Nidhead, Février 2016
(écrit dans le cadre de l’appel à textes d’un label indépendant, Muse Compagnie).


Météo de l’âme

Quand tout n’est que blessure
Lorsque les affronts
Et les multiples humiliations
Ont chassé le soleil de ton coeur
Même si tu ne vois aucune issue
Dis toi qu’un jour prochain
Tu retrouveras le bonheur

Aujourd’hui tu te sens anéantie
Brisée par tant de désespoir
Aussi lisse qu’un monde sans vie
Errant dans un épais brouillard
On te dit que ça ira mieux
Tu voudrais bien y croire
Dieu que tu aimerais y croire

Lorsque vient enfin une éclaircie
Ton cœur s’ouvre à nouveau
Le vent a soufflé sur ta peine
Et tu espères que bientôt
Plus jamais tu ne seras meurtrie
Même qu’un roi te feras reine
Quelle belle utopie

©Aloïsia Nidhead, Janvier 2016


La séparation

C’était un soir de juillet
Lorsque tu as voulu m’enlacer
Quelque chose en moi s’est fissuré
Dans cette épreuve tant redoutée
J’ai su qu’il me fallait t’avouer

Depuis quelques temps déjà
Tu soupçonnais un faux pas
Ne comprenait pas mon désarroi
Que tu prenais pour des tracas
Pourtant la vérité était bien là

Je dois avouer que mon amour s’est en allé
Depuis des mois tu ne fais que m’ignorer
Et que dire de toutes ces soirées
Passées dehors où tu rentrais éméché
Et la solitude que j’ai supporté tant d’années

Sous tes cris les murs résonnent
Tu m’implores, me menace et ordonne
Tu veux que je te pardonne
Mais dans tes yeux la colère prend forme
Car c’est bien fini mon bonhomme

Ce que tu pensais n’être qu’une pulsion
Après les chantages, insultes et humiliations
Qui m’auront valu tant de frissons
A cela j’ai trouvé un nom
Cela s’appelle une séparation

©Aloïsia Nidhead, Janvier 2016


L’endroit rêvé

L’endroit rêvé
Où je pourrais m’abriter
Une terre fertile
Loin de la ville
Un jardin potager
Où je cacherais mes péchés
Dans l’appentis un arrosoir
Pour irriguer mon désespoir.

L’endroit rêvé
Où je pourrais m’isoler
Une maison sur pilotis
Pour étouffer mes cris
Avec une chambre à l’étage
Avoir la tête dans les nuages
Respirer l’air du large
De quoi devenir barge.

L’endroit rêvé
Où je pourrais me cacher
Une cave noire et lugubre
M’échapper, faire une fugue
Un squelette dans le placard
De quoi me foutre le cafard
Des bougies un guéridon
Faut pas me prendre pour un con.

L’endroit rêvé
Où je pourrais aimer
Une terre promise
La vie serait exquise
Me blottir dans tes bras
Aux confins d’un bois
Et pour l’éternité
Rester à tes côtés.

©Aloïsia Nidhead, Novembre 2015


Prendre les armes

Sur les terres d’Ecosse
Vit un adolescent
Avec son cheval et sa crosse
Il part combattre l’occupant
Ni les pleurs, ni les larmes
Ne l’empêcheront de prendre les armes
Il se bat pour sa liberté
Il se bat pour sa dignité.

Sur les champs de bataille,
Des guerriers sans faille
Quand la brume envahit leur esprit
Ils repensent à leurs compagnons
Qui sont tombés pour la patrie
Et ils repartent pour le front
Car ni la faim ni le froid
Ne leur feront baisser les bras.

Sur ces landes hostiles
La poudre et le sang
Ont transformé ces gens fragiles
En de fiers conquérants
Quelle est belle la lande
En ce jour de victoire
Terminée la tourmente
Ils sont héros ce soir.

©Aloïsia Nidhead, Novembre 2015


L’amant 

Quand on a tout pour être heureux
Mais qu’au plus profond de soi
Envie d’une nouvelle vie à deux
Comme un besoin de changer d’air
De faire le tour du monde à l’envers
Sans trop se demander pourquoi…

Tu es entré dans ma vie
Un peu par hasard
Au détour d’une conversation
Moi qui ne voyait qu’une amie
J’ai jeté un autre regard
Un café, l’addition
Un dîner, peut être une nuit
Je dois y aller il se fait tard
Au fond est-ce mon imagination ?

Quelques mots doux
Des gestes tendres
Qui n’appartenaient qu’à nous
Ne rien attendre
De ce jeu dangereux
Te retrouver dans le noir
On a joué avec le feu
Et si c’était notre seul espoir

Tes caresses , tes baisers,
Dans un état de transe
Sur ma peau enivrée
Dis moi à quoi tu penses ?
Plus envie de te quitter
Comme une dernière danse
Mais le jour s’est levé
Quand est-ce qu’on recommence ?

Retour à la réalité
Je suis entré dans ta vie
Ne rien regretter
Puisqu’on ne s’est rien promis
Savoir que tu m’as aimé
Et qu’un autre partage ton lit
Malgré tout devoir accepter
Que jamais plus nous ne serons amis.

©Aloïsia Nidhead, Novembre 2015


Parole de fan

Des accords de guitare
S’élèvent au fond du couloir
Une foule de gens pressés
Dans la rame d’aller s’entasser
Nombreux passent devant lui
Fiers et indifférents
Devant cet artiste incompris
Qui chante pour un peu d’argent

Quelques pièces au fond d’un chapeau
Une clope, un ticket de métro
Quelques paroles échangées
Un regard, un sourire coincé
Les uns s’arrêtent et écoutent
Il gène les autres qui s’en foutent
C’est pourtant avec ce peu d’argent
Qu’il pourra manger en rentrant

Et puis un jour une opportunité
A un casting il s’est présenté
Sur son look on l’a jugé
Mais sa chance on lui a donné
Il s’est présenté au théâtre
Depuis son disque est sorti,
Maintenant ils veulent l’abattre
La cause, ses textes emplis de poésie

Ses chansons vous envoûtent
Un concert, un festival annoncé,
Et vous prenez la route
Le diagnostic est tombé
Vous voulez vous faire soigner
Inscrivez-vous sur notre forum
Jamais vous ne le regretterez
Bienvenue au Soanatorium

©Aloïsia Nidhead, Novembre 2009